Publié par : cafelecture | 17 novembre 2010

Café lecture du 5 novembre 2010

Le pingouin suivi de les pingouins n’ont jamais froid   ANDREI KOURKOV

Victor Zolotarev a recueilli chez lui un pingouin que le zoo de Kiev, au bord de la faillite, n’avait plus les moyens de nourrir. C’est à peine s’il a de quoi survivre. Et nourrir deux personnes n’est pas une mince affaire dans un pays déboulonné. Lorsqu’un patron de presse lui propose d’écrire des « petites croix », des nécrologies pour des personnalités pourtant encore en vie, Victor ne se pose aucune question et fonce. C’est un boulot tranquille et lucratif. Il rédige avec fougue des notices fleuries, jusqu’au jour où les « petites croix » se mettent à mourir, de plus en plus nombreuses.

Un livre drôle et décalé dans la veine de Paasilinna, qu’on ne peut pas lâcher avant la fin.

CHANTAL J.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :